Vieillir chez soi

Vieillir chez soi

Baby boomer et vieillir chez soi! De plus en plus de gens vieillissants choisissent de rester dans la maison qu’ils connaissent et aiment pour bien des raisons. Si le maintien à domicile s’est adapté à notre style de vie, le phénomène n’est toutefois pas récent.

Il faut se rappeler qu’il y a quelque temps, à peine quelques générations, de nombreuses familles avaient comme mode de vie de garder les aînés à la maison et cela jusqu’à leur dernier. Grand-papa et Grand-maman faisaient partie intégrante de la maison. Ils y avaient leur place. Aujourd’hui ce mode de vie semble bien inaccessible. Le rythme de nos vies s’est accéléré, dans beaucoup de foyers les deux adultes ont des carrières, il en a résulté qu’on a abandonné ce style de vie. Les aînés ne demeurent pratiquement plus avec leurs enfants. Les statistiques montrent que seulement 2,7 % des Canadiens vivent dans des maisons intergénérationnelles. On commence cependant à observer un retour vers ce modèle de traitement des aînés. Une autre option intéressante est la planification de ‘’nos vieux jours’’ en adaptant notre habitation.

Un choix intelligent

Le vieillissement chez soit quel choix intelligent pour les personnes qui souhaitent vivre jusqu’à la fin dans leur maison, leur condo, leur chalet ou autre résidence aimée. Les aînés qui restent chez eux ont l’avantage de continuer à vivre dans un environnement familier, de conserver leurs habitudes, de dormir dans leur propre lit, de manger ce qu’ils veulent, etc. Nos aînés supportent mal de déménager, souvent à des âges avancés, ces branle-bas engendrant beaucoup de stress et d’anxiété et une détérioration de la santé – surtout de la santé mentale et émotionnelle.

Solution : rester chez soi

Il est gratifiant émotionnellement de pouvoir trouver des solutions pour aider un être cher à demeurer dans un environnement favorable pour lui. La qualité de vie et l’attention personnelle, la continuité des soins et la relation de personne à personne, tout cela vaut mieux. L’implication de la famille est souvent nécessaire. Pour vieillir chez soi, les services de soutien à domicile offerts par le gouvernement et autres organismes fournissent beaucoup d’aide. Les personnes âgées en retirent des avantages à la fois émotionnels, physiques et financiers. Dans certains cas, l’adaptation domiciliaire, soutenue par des intervenants pour aînés, permet aux couples de rester unis même à travers la vieillesse et la maladie.

Capacité de demeurer chez soi

Évidemment, il est crucial de prendre en considération la capacité d’une personne à demeurer chez elle. Il faut évaluer les habiletés cognitives de la personne pour en privilégier la sécurité et celle de ceux qui l’entourent. En général, il s’agit là d’une bonne façon de savoir si le déménagement s’impose. Bien sûr, nous vivons tous à risque, et les aînés le sont quand ils choisissent de rester dans une maison avec des escaliers, par exemple. Des solutions peuvent être envisagées pour réduire ces risques, telles que l’installation d’un siège d’escalier.

Une pléiade de choix s’offre aux personnes âgées et aux familles pour des soins appropriés.

Le CLSC du quartier peut être une bonne ressource pour avoir accès à beaucoup d’informations. Chez En Mouvement nous pourrons également vous informer des programmes de subventions disponibles pour faire adapter votre domicile. Nous sommes convaincus que tant que l’état de santé et le niveau d’autonomie d’une personne le permettent, il est plus intéressant et avantageux pour chacun et chacune de rester chez elle. Il va de soi qu’il faut s’assurer que le domicile soit adapté aux nouveaux besoins.